Dans le cadre de ses activités de conseil et d’aide au choix de procédés, le CITRA a développé depuis avril 2007 une compétence interne en marge de ses autres activités : l’Analyse de Cycle de Vie. Initiée dans le cadre d’un projet collaboratif (Revêbois, labellisé par le Pôle Européen de la Céramique et ayant fait appel à des financements Région, Etat et Europe), dans le cadre duquel elle a été utilisée en liaison avec des procédés de traitements de surface, cette compétence est aujourd’hui proposée par le CITRA à une échelle plus générale, incluant les ACV sur l’ensemble des procédés de traitement et revêtement de surface (TRS).

Avec un ingénieur spécialisé recruté initialement dans le cadre du projet Revêbois et ayant soutenu sur ce thème un Diplôme de Recherche Technologique, le CITRA dispose ainsi aujourd’hui de moyens humains d’expérience.

Qu’est-ce que l’ACV ?

L’acronyme ACV, pour Analyse de Cycle de Vie, désigne un moyen d’analyse des impacts environnementaux d’un produit, d’un procédé ou d’un service. Le périmètre d’analyse peut être variable selon les besoins, en intégrant ce procédé, produit ou service avec la chaine amont et/ou aval associée à ceux-ci.

Cette analyse a pour vocation, en prenant en considération des indicateurs pertinents pour le périmètre d’analyse choisi, d’être en capacité de déterminer les étapes impactantes en termes de consommation d’énergie ou de matières premières afin d’établir un plan d’amélioration, ou encore une base de comparaison avec d’autres process à destination similaire.

Personnalisable par la réalisation d’une base de données propre à une gamme, un procédé ou un site industriel complet, cette méthodologie permet à une entreprise de mieux comprendre les provenances de ses consommations énergétiques et de mieux valoriser ses produits à faible impact environnemental. Ceci peut amener à des économies d’échelle ou à une communication ciblée sur les efforts réalisés en termes de performances énergétiques.